MENU (L)

Prince Waly - Balotelli (Lyrics)

Mes négros ont besoin d'air, de thunes et d'une clope, faut les gros joints d'beuh pour enfumer une loc'
C’que mes scélérats font dans un Mercedes qui accélère à fond
Toujours dans les vêtements d'Max et les Alphonse
On arrive Black Mafia dans ma fédération, c'est bientôt la troisième alors, fais des rations

#lyrics #sanderlei #TikTok #REMIX


Prince Waly - Balotelli (Lyrics)

Mes négros ont besoin d'air, de thunes et d'une clope, faut les gros joints d'beuh pour enfumer une loc'
C’que mes scélérats font dans un Mercedes qui accélère à fond
Toujours dans les vêtements d'Max et les Alphonse
On arrive Black Mafia dans ma fédération, c'est bientôt la troisième alors, fais des rations
J'suis pas dans les Hennessy, j'vois rouge comme Amérindien du Tennessee
Y a que la haine aussi, Cupidon, il flingue mais c'est pas Athènes ici
Le chrome et les billets, on écoutait Mauvais Œil avant d'aller prier
Aucun magicien m'a mis l'pied à l'étrier, les faux négros dans Guerlain, il va falloir les trier
C'est que des gas, dont les amants diffèrent, envoyer l'feu : on est bons qu'à ça
Faut qu'les rentes soit diamantifères, comme président blanc chez les Bokassa
On envoie les trois points, ils font les fautes, rappeurs font les subs avant qu'on les saute
Faut qu'on les sauve, de l'industrie, il faut qu'on les sorte


Tu nous as regardé, on danse pas pour les pennys (nan), on découpe comme les bouchers, comme les Benny (ekip)
Génération Mario Balotelli, ils font les teintures jaunes, ils font les balles de tennis (ah)
Corleone, Prince : flingue et son chargeur, on est comme téléphone et son chargeur
Ils font les marchés, ils font les ventes aux enchères (hein), encore aujourd'hui, le bateau s'décharge
Tu nous as regardé, on danse pas pour les pennys (tiens), on découpe comme les bouchers, comme les Benny (han)
Génération Mario Balotelli, ils font les teintures jaunes, ils font les balles de tennis (ha)
Corleone, Prince : flingue et son chargeur (pa-pah), on est comme téléphone et son chargeur
Ils font les marchés, ils font les ventes aux enchères, encore aujourd'hui, le bateau s'décharge (ekip)

Corleone, Prince Waly, Cali : j'ai des quinze quali, fonce' au lin comme si j'ai sip vingt-trois litres
Découpe comme si j'suis né vers Staten, chaque bar : perce ta tête, négro, j'les soupape comme Max Verstappen
Si tu fumes du x3, j'fume du x30, j'ai recompté trois fois et j'ai eu trois crampes
J'ai investi sur moi, j'ai fait du x30, dans l'vaisseau, j'fais du trois-trente, les vitres et les toits tremblent
S/o le Double Jay, découpe comme si des troubles j'ai, chaque investissement à la fin, au minimum le double j'ai


J'pense qu'à multiplier les sous que j'ai, tu veux pas goûter les soupes que j'ai, ils savent pas les Kung-Fu que j'ai
Du Nord au sud, les liasses dans la boite à chaussures, tu f'rais pas un mètre avec un pied dans ma chaussure
Instru', on les perfore, Audi comme des Air Force, on envoie des air-sol, ils flinguent moins qu'des air soft
S/o Kaki, pas d'chichi pas d'ciné', contre les fufus négro, j'suis vacciné
Dans la cuisine, négro, j'me sens comme Raekwon et t'as disparu en balle, t'es comme J-Kwon
Daydate, Royal-Oak, Santos, à Dakar, on pilote comme à Los Santos
On reste devant sur le tableau d'score, ils font d'l'acrosport, j'suis dans l'Quattro Sport, ekip

Tu nous as regardé, on danse pas pour les pennys (nan), on découpe comme les bouchers, comme les Benny (ekip)
Génération Mario Balotelli, ils font les teintures jaunes, ils font les balles de tennis (ah)
Corleone, Prince : flingue et son chargeur, on est comme téléphone et son chargeur
Ils font les marchés, ils font les ventes aux enchères (hein), encore aujourd'hui, le bateau s'décharge
Tu nous as regardé, on danse pas pour les pennys (tiens), on découpe comme les bouchers, comme les Benny (han)
Génération Mario Balotelli, ils font les teintures jaunes, ils font les balles de tennis (ha)


Corleone, Prince : flingue et son chargeur (pa-pah), on est comme téléphone et son chargeur
Ils font les marchés, ils font les ventes aux enchères, encore aujourd'hui, le bateau s'décharge (ekip)